Accueil DiversLe travail au noir, comment le détecter ?
Le travail au noir, comment le détecter ?

Le travail au noir, comment le détecter ?

Depuis plusieurs années, le travail au noir est une réalité à laquelle de nombreux citoyens sont confrontés. Cette pratique qui consiste à exercer une activité économique dans l’illégalité totale ou partielle est un mal qui gangrène la société. Elle présente en effet de nombreux inconvénients aussi bien pour le travailleur que pour l’employeur et la punition lorsqu’elle est détectée, peut être une amende d’un montant très élevé. Pour endiguer ce problème, de nombreux services ont étés créés et il est possible de dénoncer cet acte auprès d’eux. Pour ce faire, il est indispensable de savoir comment détecter le travail au noir.

Lire également : Comment prévenir les pannes électriques dans une maison?

Les différentes formes de travail au noir

Le travail au noir existe sous plusieurs formes différentes et connaitre toutes ses formes est indispensable pour pouvoir le détecter. Une personne qui exerce une activité économique sans l’avoir déclarée aux services compétents tels que les impôts ou sans s’être inscrite au registre du commerce fait du travail au noir. Cependant, même si une personne s’est déclarée, le fait de faire des heures supplémentaires ou de travailler partiellement contre rémunération sans le signaler est constitutif de travail au noir.

De même, un employeur qui ne déclare pas ses employés ou ne déclare pas le nombre d’heures complet durant lequel ceux-ci ont travaillé participe au travail au noir. En outre, une personne qui offre des services (aide à domicile, babysitting, aide au ménage, etc.) contre rémunération sans en faire part aux différents services travaille dans l’illégalité. Il est également possible qu’une personne exerce une profession sans aucun document attestant de sa capacité à le faire. Si la loi prévoit que pour exercer cette profession il faut y être autorisé, alors cette personne est considérée comme faisant du travail au noir. Un autre cas de figure est que l’autorisation ait été refusée à cette personne ou qu’elle ait été radiée, mais qu’elle continue tout de même d’exercer la profession. Le fait de se déclarer bénévole ou stagiaire à tort est également du travail au noir.

A découvrir également : Quels sont les critères à considérer pour choisir son double vitrage ?

Les astuces pour détecter ces cas de figure

Si les employés d’une entreprise n’ont pas d’heures fixes de travail, il est possible qu’ils fassent du travail au noir. Par ailleurs, des employés qui sont payés par chèques ou en espèces et qui ne reçoivent pas de bulletin de paie sont probablement des travailleurs au noir. De plus, un employé peut recevoir sa paie et se rendre compte que la totalité de ses heures de travail n’a pas été indiquée dessus. Dans ce cas de figure, l’employé reçoit souvent une somme supérieure à celle qui correspond aux heures de travail inscrites sur son bulletin. Le montant supplémentaire est appelé alors heures supplémentaires, mais le fait de ne pas l’indiquer sur le bulletin constitue du travail au noir.

Il est également possible de détecter le travail au noir, en vérifiant si un employé travaille sous contrat ou pas. Il est possible de vérifier si un employé est déclaré par son employeur ou pas ; on peut aussi vérifier si un professionnel est accrédité ou pas.

Pour détecter le travail au noir, il faut dans un premier connaitre toutes les formes de travail au noir qui existent. Une fois cette étape franchie, les astuces ci-dessus vous permettront de voir si une personne le pratique ou pas.